Edito »

Bienvenue sur le site de Couleur Locale

|

Pour le printemps, comme un bourgeon qui éclot, c’est le tout nouveau Pôle Daniel Asseray qui fait la Une. A l’intérieur de ce numéro, vous aurez le droit à une visite virtuelle de cet équipement …

Lire l'article complet »
Initiatives
Ecoles
Sport
Culture
Science et environnement

Culture, Dans l'retro, Histoire, Initiatives »

Les ZOOS HUMAINS

|

CL73 (24 pages RVB)BD_Page_10_Image_0001Exposition “Zoos humains, l’invention du sauvage” parrainée par Lilian THURAM.

Le jeudi 5 décembre, l’Accoord – Maison de Quartier des Dervallières et les Francas des Pays de la Loire ont présenté l’exposition “Zoos humains, l’invention du sauvage” suivie d’une table ronde avec Lilian THURAM (Fondation Lilian Thuram), Pascal BLANCHARD, historien (ACHAC*) et Moustapha RAHMANI (Accoord – Maison de Quartier des Dervallières).

Le but de cette exposition est de sensibiliser les enfants, les adolescents et les jeunes, pour leur faire prendre conscience de faits historiques méconnus. Ces faits ont construit  au  fil des  décennies  des représentations   qui   alimentent  préjugés  et stéréotypes. Les idées racistes en sont le résultat direct et le plus visible.

CL73 (24 pages RVB)BD_Page_10_Image_0006Les pays occidentaux ont, pendant des siècles, fait le tour du monde pour explorer les territoires inconnus, les conquérir, les piller, massacrer et exploiter les peuples qui s’y trouvaient (esclavage, colonisation, etc.). Durant les époques coloniales, de curieux types d’attractions ont vu le jour dans les pays occidentaux, les “zoos humains”. Ces attractions ont été faites pour justifier le rôle positif de la colonisation (sensée apporter la paix, le bonheur et la civilisation !), car les populations occidentales de l’époque, peu ou pas informées, ont demandé des explications pour savoir ce qui se passaient dans les contrées colonisées. Quels étaient les modes de vie ou la civilisation de ces peuples qui vivaient au-delà des mers ? Pour ces raisons, des expositions coloniales et des “zoos humains” ont été inventés.

Pour les expositions coloniales, il a été ramené tout ce qui a été pris lors des pillages : des cornes d’éléphants, des animaux capturés, des butins de toutes sortes, des statuettes, des objets rituels, etc.

CL73 (24 pages RVB)BD_Page_11_Image_0005Une industrie de spectacles

Pour les zoos, des «échantillons» de ces peuples, conquis ou colonisés (familles, membres d’un village ou d’une tribu), étaient ramenés par bateau, afin de les mettre en cage ou dans des sortes d’enclos et les exposer au public, prétextant auprès des populations occidentales que ces peuples, au-delà des mers, étaient des sauvages.

La fascination pour le “sauvage” exotique se transforme très vite en véritable industrie de spectacles. Par conséquent, les organisateurs de ces spectacles faisaient tout pour trans- former ces peuples mis dans les zoos en curiosités exotiques ou animalières.

CL73 (24 pages RVB)BD_Page_11_Image_0004Dans les enclos, de faux décors étaient créés (arbres, huttes, etc.) pour montrer que ces gens étaient des sauvages, qu’ils vivaient dans les arbres ou dans des huttes. On les faisaient danser pour distraire le public, on les forçaient à imiter des animaux sauvages et à grimper aux arbres ou encore on les dénudaient, les ridiculisaient ou les mettaient parfois dans les même enclos ou les mêmes cages que les animaux !

Cela rapportait beaucoup d’argent car plus d’un milliard de gens ont visités, entre 1800 et 1940, un peu partout en Europe et même jusqu’au États Unis, les “zoos humains”.

Cette image d’humains déshumanisés a beaucoup joué sur la façon dont les occidentaux ont perçu les autres peuples. Comment et pourquoi ces hommes, ces femmes et ces enfants venus ou déportés d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques ont été instrumentalisés ?

Ces personnes animalisées, transformées en bête de foire ou en animaux de cirque, étaient maltraitées, détruites psychologiquement et mourraient de tous ces mauvais traitements !

Le racisme scientifique

CL73 (24 pages RVB)BD_Page_11_Image_0003C’est dans ce contexte que les occidentaux, après avoir animalisé l’Africain et les autres peuples, ont commencé à développer le racisme scientifique, à travers des pseudos théories raciales ou radiologiques, afin de prouver, par tous les moyens, que la race blanche était supérieure à toutes les autres

aces qui seraient elles des races inférieures et primitives. Avant 1800, ces “sauvages” sont montrés comme des gens insolites, des curiosités vivantes sans hiérarchie. Petit à petit, l’idée d’une hiérarchie s’impose et le “sauvage” va devenir monstrueux et on va le mettre au plus bas de l’échelle de l’humanité. Le 19ème  siècle donne naissance à toutes les grandes théories raciales.

CL73 (24 pages RVB)BD_Page_11_Image_0006Cinq siècles d’exhibitions d’êtres humains sont rassemblés dans des photographies, cartes postales, affiches publicitaires, peintures, dessins ou articles de presse. Dans l’exposition, on commence à l’époque de la Renaissance, l’époque de la découverte du Monde. C’est à partir de ce “Nouveau Monde” que l’homme exotique, l’homme d’autres continents, devient le “sauvage”. La colonisation impose la nécessité de dominer l’autre, de le domestiquer et donc de le repré- senter à l’image du “sauvage”. Ces exhibitions d’êtres humains visent essentiellement à tracer une frontière et une hiérarchie entre prétendus “civilisés” et prétendus “sauvages”. Les “zoos humains”, symboles oubliés de l’histoire contemporaine, ont été totalement refoulés de notre mémoire collective. Ces exhibitions de “sauvages” ont été pourtant une étape majeure du passage progressif d’un racisme scientifique à un racisme populaire.

Il ne faut pas oublier que ces hommes, ces femmes et ces enfants, venus des colonies, devenaient les figurants d’un imaginaire et d’une histoire qui n’étaient pas les leurs.

Nadine

* Association pour la Connaissance de l’Histoire de l’Afrique Contemporaine

Hanafuda, origami, karaoké, cosplay, calligraphie, jeu de go ou vidéo…Bienvenue au salon JapaNantes 2014

|

L’école polytechnique de l’université de Nantes nous propose une immersion dans la culture japonaise.
Des concours de dessin, de cosplay (costumes de personnages manga) en passant par l’initiation à la langue japonaise ou à la cérémonie …

1493

|

« La cité des Dervallières s’est bâtie sur un domaine ayant appartenu aux seigneurs de la baronnie de Derval au XVème siècle »
En 1493, Hélène de Laval, petite fille du roi de France, épouse du Baron …

Au hasard d’un livre : Le Jas des Terres-Longues

|

                                            Lu par : « un enfant, un adolescent ou un adulte. »
 
Le Jas des Terres-Longues de Jean Siccardi Aux éditions Le Comptoir 1966
Lu par Rachel C., 22 ans
Né en 1947 à Nice, Jean Siccardi habite à Saint-Cézaire …

Jeu-concours Sak Mat

|

Réponse du Couleur Locale « no 71 » :
1)      Dame blanche d1 va en h5, Fou noir e7 prend Fou blanc f6
2)      Dame blanche h5 va en h7 MAT ! ! !

Le ou les gagnants sont ?

VOYONS VOYONS QUI VA TROUVER ! ! !
LES BLANCS …

Echos des Utopiales

|

De complexe bio-éco-luxuo-moderne en politique cinématographiée, les Utopiales 2013 sont plus que jamais au cœur de la vie sociétale.
Réinventer une société harmonieuse, équitable et flamboyante, le défit est à la hauteur des imaginations et intellects …

Du renouveau à l’école Grand Carcouët

|

L’école Grand Carcouët se situe à la limite entre les Dervallières et le quartier du Breil, juste au dessus de la piscine des Dervallières.
Elle paraît un peu excentrée mais fait partie à part entière des …

L’école primaire Grand Carcouët fait sa « Grande Lessive » !

|

Jeudi 17 octobre après-midi, de la petite section au CM2, tous les élèves ont participé à « la Grande Lessive », un événement vécu simultanément par des écoles situées aux quatre coins de la France !
Des ateliers …

Mode d’emploi des conteneurs enterrés

|

Quand j’ai des sacs poubelles à jeter :
a)      Je les jette par la fenêtre car c’est plus rapide ? (zut, va falloir acheter des casques de motos !!!)
b)      Je les dépose aux points encombrants ? (vu que cela m’encombre !)
c)      …

La recette de Jo Scardone : mise en bouche en verrine

|

Ingrédients :
 - 1 pot de Tzatziki (préparation grecque).
- Miettes de saumon ou de surimi.
- Eclats de pistache légèrement grillés.
- Aneth, poivre ou Tabasco.
- Verrine.

Préparation :
- Mettre une cuillère à soupe de Tzatziki dans une verrine.
- Ajouter les petits …

L.I.R.E a fêté ses 20 et 1 ans !

|

L’association LIRE et la bibliothèque Emilienne Leroux ont fêté leurs 21 ans lors d’une semaine d’animations organisée à la bibliothèque du 17 septembre 2013 au 21 septembre. Cette semaine festive s’est conclu par un après-midi …